Appelez notre bureau de Nice Centre: +33 (0) 4 93 16 95 81
Je me connecte French English
Translate this site in to Russian
Recherche Immobilière Nice Appartement Villa/Maison Programmes Neufs
Carré d’Or Vieux Nice Centre Musiciens Promenade Port/Garibaldi Mont Boron Cimiez Fleurs/Baumettes Libération Nice Ouest Nice Collines Nice Nord
divider

Nice - Un peu d'histoire

French Riviera

L’histoire de Nice : Nice existait déjà sous la Préhistoire, mais ce n'est qu'à partir de l'ère antique que l'on peut tracer en détail son histoire.  Après de nombreux siècles d'activité commerciale et d'invasions, Nice prend peu à peu, au cours des 18e et 19e siècles, le visage qu'on lui connaît aujourd'hui: celui d'une importante cité touristique.

Nice les premiers habitants : Il y a 400 000 ans, les hommes primitifs avaient établi leur refuge à la base du Mont-Boron, dans une grotte connue sous le nom de grotte du Lazaret. Ils vivaient là, entourés de bouquetins, de cerfs, de bœufs et d'éléphants et réalisaient des armes avec le calcaire.  Quelques milliers d'années s'écoulèrent ainsi, dans une douce évolution, pour que Nice gagne enfin son nom. En effet, au 4e siècle avant Jésus-Christ, les Grecs donnent le nom de Nikaïa (littéralement "qui donne la victoire") à la colonie qu'ils fondent sur ce rivage. L'esquisse de ville qui se dessine s'établit cette fois- sur les pentes de la colline du Château.

Le temps des Romains: C'est au début de l'Empire, en 14 avant Jésus-Christ, qu'il faut dater l'implantation Romaine. Les Romains ont véritablement construit une seconde ville, Céménélum, sur l'actuelle colline de Cimiez. La ville basse, près du port, au pied de la colline du Château, restera dans son ombre pendant quelques siècles.

Au 6e siècle, Nikaïa prend l'avantage sur Céménélum, c’est alors la chute de l'empire romain et Nikaïa affirme son importance par son port et les échanges commerciaux qu'il rend possibles. La marque la plus évidente de l'époque romaine à Nice, ce sont les ruines des arènes et des thermes, encore fort bien conservées de nos jours et que l'on peut visiter. Après la chute des Romains, Nice est devenue une ville de Provence jusqu'au 13ème siècle .

Nice, sous l'impulsion de son peuple, choisit de se placer sous la protection du comte de Savoie, Nice devient ainsi une place forte, stratégique, pour les comtes de Savoie; la ville est essentielle pour les aider à se défendre des Français et de leurs alliés.

En 1543, la flotte turque tente vainement d'assaillir Nice. C'est notamment Catherine Segurane, lavandière et figure niçoise emblématique, qui contribue à bouter l'ennemi.

L’architecture baroque : Le 17e siècle voit s'épanouir l'art baroque à Nice. Ainsi, les façades sont peintes avec une base chaude, des oxydes rouges et jaunes, des ocres ou encore des terres de sienne; les encadrements contrastent fortement et les menuiseries sont faites de couleurs vertes ou bleues. Le ravalement des façades, mené au cours de ces dernières années, a rendu à Nice son visage baroque.

Nice Française A la fin de ce 17e siècle l'armée française détruit les fortifications, envahit et s'empare de Nice. En 1713, la ville revient enfin au Duc de Savoie, devenu roi de Sardaigne. Entre la Révolution et l'Empire, précisément de 1792 à 1814, le département des Alpes-Maritimes est crée et rattaché à la France; de ce fait, Nice l'est aussi, mais c'est avec l'assentiment des Niçois.  Ainsi, 1860, Napoléon III et Victor-Emmanuel II, roi de Sardaigne, conviennent ensemble du rattachement définitif du comte de Nice à la France. Il est approuvé à l'unanimité par la population.

L’aristocratie Anglaise à Nice : Au 18eme siècle, le tourisme hivernal s'intensifie avec la venue d'aristocrates Britanniques. C'est de l'Europe entière que l'on vient profiter de la douceur du climat Niçois. La seconde moitié du 19e siècle et les années précédant la première guerre mondiale marquent une période faste. Les nombreuses et riches demeures Belle Epoque en attestent. Les grands de ce monde viennent séjourner et s'amuser à Nice.

Aujourd'hui, le tourisme est une ressource économique fondamentale, incontournable. En témoignent l'aéroport de Nice, le deuxième de France, et l'immense parc hôtelier niçois.